L’audacieux impliqué

Du conseil à l'exécution

L’audacieux impliqué

Après le secondaire, le président de Loran services-conseils Louis St-Hilaire a opté pour les sciences pures au cégep. Il voulait se laisser toutes les portes ouvertes.

Oubliez le cliché qui vient souvent en tête lorsqu’on pense aux étudiants en sciences pures. Ça n’a rien à voir avec Louis qui parcourait la province pour participer à des compétitions de motocross. Il a d’ailleurs été champion provincial.

C’est en entrant à l’université qu’il a accroché ses bottes pour se consacrer à ses études. Il s’est d’abord inscrit en génie mécanique afin de suivre les traces de son père qui était ingénieur. C’était avant qu’il effectue un stage chez Roche limité dans le département de l’informatique et qu’il ait la piqûre pour les technologies de l’information.

Il a donc poursuivi ses études à l’Université Laval dans le programme d’informatique de gestion tout en continuant d’évoluer chez Roche limité.

Rapidement, des postes de gestion et de développement des affaires lui ont été proposés. « Je n’ai jamais planifié les changements dans ma carrière. J’ai énormément de plaisir dans ce que je fais et je crois que ça se sent », dit-il simplement pour expliquer son cheminement de carrière exceptionnel.

Les occasions se sont présentées et il les a saisies. Lorsque son ami André St-Pierre l’a approché pour joindre SHL Systemhouse à titre de directeur du développement des affaires il a accepté avec plaisir. Il ignorait qu’à peine 6 mois plus tard M. St-Pierre lui demanderait de prendre les rênes du bureau de Québec.

C’est un peu le même genre de scénario qui s’est produit pour la présidence de Loran services-conseils. Son gendre, Jacques Robillard, l’a convaincu en 2009 de se joindre à l’équipe et l’année suivante il lui confiait la présidence de l’entreprise, trouvant que c’était un rôle fait sur mesure pour lui.

Louis a aussi su créer ses propres occasions en fondant à la fin des années 1990 STHL Conseil stratégique, qui existe encore aujourd’hui. Il a aussi acquis une filiale de Multihexa, un centre de formation, dont sa fille Marie-Pier a pris la tête pour créer Edgenda.

Ses fils Patrick, vice-président du développement des affaires chez Nexapp et Benoit, associé chez Unik média, ont également hérité de sa fibre entrepreneuriale. « La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre », souligne le papa qui a la chance de travailler en collaboration avec ses enfants en raison de leurs domaines connexes d’activités.

Mis à part le travail, il y a l’importance de l’implication sociale qui unit la famille. Ça fait partie de notre ADN soutient Louis qui se considère choyé par la vie et juge important de redonner à ceux et celles qui ont connu un parcours plus difficile. Au fil des ans, il s’est impliqué auprès de plusieurs organismes notamment Centraide, l’Enfant-Jésus et plusieurs organisations sportives.

La famille est ce qui compte le plus pour le président de Loran services-conseils. En 2004, lorsque sa conjointe a eu un grave accident de motoneige,  il a réalisé à quel point la présence des proches faisait toute la différence. Cet événement a mené Louis et sa famille à revenir à Québec après quelques années passées à Montréal pour se rapprocher de leur entourage.

Profiter de la vie, avoir du plaisir dans ce qu’on fait et rassembler les gens sont des objectifs de vie pour Louis St‑Hilaire. Il est d’ailleurs très fier de l’équipe extraordinaire de Loran services-conseils qui a su bâtir une dynamique où il fait bon travailler.

À ses débuts avec la firme en 2009, il se laissait un horizon de 3 à 5 ans pour prendre sa retraite. En 2014, il se laissait toujours un horizon de 3 à 5 ans. Maintenant, en 2020, il est plutôt d’avis que tant et aussi longtemps qu’il aura du plaisir avec son équipe, il continuera de les accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *